Citizens! True Romance : l’amour malgré tout

Citizens! True Romance : l’amour malgré tout

Depuis 2008, le monde connaît l’une des plus graves crises économiques de son histoire moderne. Les solutions politiques proposées n’ont pas donné grand chose ; certains pays d’Europe continuent de sombrer, menaçant d’entraîner leurs voisins au fond du gouffre ; les plans d’austérité se succèdent, en vain ; les extrémismes se font de jour en jour plus vindicatifs. Et si la principale arme de résistance, c’était encore l’amour ?

L’amour comme arme de résistance massive. C’est la proposition osée des Citizens!, groupe anglais au nom politiquement explicite qui, dans son dernier clip « True Romance » (1), enchaîne les plans de couples s’embrassant, seuls au monde, dans des situations et des lieux improbables, arrestations, chantiers, émeutes urbaines, destructions, cimetières, etc.

Par cette contextualisation constante, le baiser devient revendication politique. Face aux crises, à la mort, à la violence, un seul remède : l’amour, hétéro ou homo, comme acte de résistance. Jusqu’au vertige. Jusqu’à ce couple finalement filmé en gros plan. Le monde, alors, n’existe plus, il s’est littéralement dissous dans l’acte d’amour. Le spectateur, lui, est invité par ce message politique à rejoindre la tribu des révoltés amoureux.

Qu’elle est loin, cette année 2006 où un couple s’embrassait en très gros plan, bouches unies, langues mêlées, sur fond blanc dans le clip de Demon vs Heartbreaker You’re my high.

L’absence de contexte et le très gros plan à l’esthétique pornographique (le détail vs la totalité du visage/du corps) renvoyait alors à un autre type de revendication, individualiste : « faites l’amour, sans tabou, sans interdit ».

Aujourd’hui, crise oblige, le sexe, s’il s’affiche tout autant, est (re)devenu politique. Citizens! l’a bien compris, qui nous invite, en un slogan post soixante huitard, à faire l’amour malgré la guerre. Et qui inscrit ainsi son clip dans la lignée actuelle des appels à la résistance et à la révolte, où se mêlent le « Indignez-vous ! » de Stéphane Hessel et le « Go Forth ! » de Levi’s.

 

(1) Le titre fait référence au film de Tony Scott, sorti en 1993.

Pour info : le clip True Romance, du groupe Citizens! est réalisé par We Are From LA, et produit par Iconoclast & Kitsuné.

Tags: , , ,

Sémiologue associé, rédacteur en chef de Sémiozine, cofondateur de Sémiosine.

3 Comments Leave yours

  1. Très beau message. Les valeurs humaines reviennent sur le devant de la scène en réponse à l’absurdité humaine. Bravo !

  2. Nicolas Jung #

    Merci pour le lien. Beau clin d’oeil, et reconstitution presque à l’identique du cliché de Richard Lam prise pendant les émeutes de Vancouver de 2011.

  3. Gerald #

    On y voit également un clin d’oeil au Vancouver riot kiss
    http://www.guardian.co.uk/world/2011/jun/17/vancouver-riot-kiss-photograph-mystery

3 Trackbacks

Leave a Reply to Gerald





Faire le tri dans la profusion des images qui nous interpellent chaque jour et analyser celles qui nous semblent les plus signifiantes, telle est l’ambition de ce blog dédié à la sémiologie de l'image. On y parle publicité, marketing, storytelling, cinéma, séries, design, illustrations, typographie, packagings, transmédia… Une seule envie réunit les différents rédacteurs qui participent à Sémiosine le blog : comprendre un peu plus le monde dans lequel nous évoluons.
Bonne lecture !

Pour la petite histoire...



. Grazia, 11 octobre 2013 : "Attentat à la candeur", de Laureen Parslow.

. Sport&Style, supplément de L'Equipe n°21449, 6 avril 2013 : "Nom d'une griffe", de Claire Byache - article sur les noms made in France

. Le Soir, édition du 13 mars 2013 : "Le Harlem Shake, un carnaval anti-crise ?" de Julie Huon.

. Le Figaro, "Pourquoi le "Harlem Shake" est un phénomène viral", d'Emmanuelle Germain (12/03/2013).

. Sport&Style, supplément de L'Equipe n°21323 : dossier "Made in Swiss", de Claire Byache.

. Okapi n°949 : article "Les reprises, c'est tendance", d'Agathe Guilhem.

. France 3, juillet 2012, interview sur le time-lapse pour le 12/13.