Cup of links #32

Cup of links #32

A l’occasion de la sortie du film de Xavier Dolan, Laurence Anyways, nous nous sommes interrogés sur la question du genre et de ses représentations dans les médias (télé, ciné, musique, photo, pub). Morceaux choisis à lire, liker et partager… !

Jouer l’autre sexe

On a découvert les drag queens avec…

Priscilla folle du désert, le film, la comédie musicale et aujourd’hui l’émission de télé-réalité australienne : exubérance festive, maquillage burlesque, talons vertigineux…

On retrouve les drag queens…

dans la série de photos de Leland Bobbé intitulée Half-drag – A different kind of beauty : le temps de la transformation.


Et dans l’émission américaine RuPaul’s Drag Race, présentée par RuPaul.

On s’amuse avec…

James Franco qui se métamorphose en personnage à la féminité exacerbée, sous l’oeil du sulfureux Terry Richardson :

et Jean-Paul Gaultier qui joue avec les codes de la marque qu’il représente…

On enlève le masque avec…

Nissan Juke : la ville la nuit, son ambiance, ses couples d’amoureux, ses clubbeurs, et ce travesti qui rentre chez lui fatigué pour mieux ressortir quand l’occasion se présente.

Questionner l’autre sexe

On défile avec…

Alex Anwandter, chanteur chilien qui dans son dernier clip rend hommage au film documentaire Paris is Burning (1990) sur les nuits gay de New York dans les années 80.

On met une barbe…

Comme La Barbe Groupe d’Action Féministe, pour brouiller les repères, dénoncer la domination masculine et provoquer le débat.

On garde sa moustache…

comme Marc Jacobs sur la couverture du magazine Industrie

Ou comme le danseur du clip de The Young Professionals, D.I.S.C.O. – ou comment montrer la part féminine de l’homme et brouiller les repères.

On s’imagine dans la peau de l’autre…

Comme Laure Adler qui a accepté de se transformer en homme pour Marie Claire, afin de questionner le genre et la place des uns et des autres dans la société.

Ou comme cet homme en robe de mariée dans le clip du groupe libanais Mashrou’Leila, autre façon de déconstruire les symboles du mariage dans une société patriarcale.

On éduque les enfants…

Comme Egalia, cette école maternelle séduoise qui tente de supprimer les différences entre les garçons et les filles en leur proposant un environnement asexué.

Être l’autre sexe

On veut être l’autre sexe…

Comme Laure, le personnage principal du film de Céline Sciamma, Tomboy.

On change de sexe…

Comme Lea T. mannequin, née homme, devenue femme.

On devient représentation cinématographique…

Comme Teena dans Boys Don’t Cry,  Bree dans Transamerica, Tonia dans Mourir comme un homme, ou encore Laurence dans Laurence Anyways.

On investit les séries télévisées…

Comme le personnage de transsexuelle joué par Chloë Sevigny dans Hit and Miss.

On légifère…

Comme en Argentine qui vient de voter une loi permettant aux travestis et aux transsexuels de déclarer à l’état civil le genre de leur choix sans passer par une opération chirurgicale ni par une décision de justice.

Pour poursuivre la réflexion, rendez-vous sur notre Pinterest, board « Gender ».

Bonne semaine et/ou bonnes vacances et à dimanche prochain !

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Chez Sémiosine, nous concevons la sémiologie avant tout comme un prisme d’analyse pour décrypter les images et les récits qui nous entourent et structurent nos imaginaires socio-culturels.

1 Comment Leave yours

1 Trackbacks

  • Cup of links n°51 | Semiozine - [...] autour du mariage pour tous interroge, entre autres, les rapports homme/femme et la question du genre. Souvent à l’avant-garde …

Leave a Reply





Faire le tri dans la profusion des images qui nous interpellent chaque jour et analyser celles qui nous semblent les plus signifiantes, telle est l’ambition de ce blog dédié à la sémiologie de l'image. On y parle publicité, marketing, storytelling, cinéma, séries, design, illustrations, typographie, packagings, transmédia… Une seule envie réunit les différents rédacteurs qui participent à Sémiosine le blog : comprendre un peu plus le monde dans lequel nous évoluons.
Bonne lecture !

Pour la petite histoire...



. Pour Le Plus-L'Obs : Garfi, l'autre Grumpy Cat(octobre 2014)

. Pour la revue Pulp #3 : "La star et le selfie" (été 2014)

. Pour la revue Pulp #2 "Guerres" : "Koh-Lanta, sociologie d'une émission de télévision" (printemps 2014)

. Pour INfluencia : Quand les magasins s'improvisent galeries d'art contemporain (octobre 2013)

. Pour "Changer", n° 6 de la revue INfluencia : article "Une incantation pour aujourd'hui ?"

. Pour Le Plus-Nouvel Obs : Mensonge, mot de l'année 2013 : le festival du mot, reflet de l'enlisement dans la crise (mai 2013)

. Pour INfluencia : L'iPad, un tremplin vers le dixième art ? (13 mars 2013)

. Pour Le Plus-Nouvel Obs : David Beckham star du PSG, people, papa : l'homme parfait ? (mars 2013)

. Pour Le Plus-Nouvel Obs : The Harlem Shake : derrière l'absurde, un appel à la révolution (février 2012)

. Pour Le Plus-Nouvel Obs : Coca-Cola light, le retour du beau gosse de la pub : un remake qui laisse sur sa soif (janvier 2012)

. Pour Le Plus-Nouvel Obs : Fin du monde : attendre l'apocalypse, le révélateur de notre schizophrénie (décembre 2012)

. Pour INfluencia : Les "bars à..." : retour sur un paradoxe urbain (septembre 2012)

. Pour INfluencia, hors-série n°2 "Le luxe", article "Histoire du luxe, fortunes et infortunes d'un mot" ( jullet/septembre 2012)

. Grazia, 11 octobre 2013 : "Attentat à la candeur", de Laureen Parslow.

. Sport&Style, supplément de L'Equipe n°21449, 6 avril 2013 : "Nom d'une griffe", de Claire Byache - article sur les noms made in France

. Le Soir, édition du 13 mars 2013 : "Le Harlem Shake, un carnaval anti-crise ?" de Julie Huon.

. Le Figaro, "Pourquoi le "Harlem Shake" est un phénomène viral", d'Emmanuelle Germain (12/03/2013).

. Sport&Style, supplément de L'Equipe n°21323 : dossier "Made in Swiss", de Claire Byache.

. Okapi n°949 : article "Les reprises, c'est tendance", d'Agathe Guilhem.

. France 3, juillet 2012, interview sur le time-lapse pour le 12/13.