Kenzo x Gregg Araki = Here Now

Kenzo x Gregg Araki = Here Now

Here Now, le film que Gregg Araki a signé pour la marque Kenzo à la demande des directeurs artistiques Carol Lim et Humberto Leon, et la campagne promotionnelle qui accompagne sa diffusion, créent une interaction singulière sur le fond comme sur la forme entre mode et cinéma.

Gregg Araki meets Kenzo

D’un côté Gregg Araki, l’un des représentants du New Queer Cinema qui s’est forgé depuis plus de 20 ans l’image d’un réalisateur indépendant à l’univers fictionnel joyeusement débridé et coloré ; de l’autre Kenzo, aux publicités détonantes et aux collections qui n’hésitent pas à mixer les genres, les motifs et les couleurs. Logique donc que les deux se rencontrent. Le résultat, en revanche, intrigue : il est bien question d’un court métrage de Gregg Araki produit et “habillé” par Kenzo.

Qui se ressemble s’assemble

Le titre d’abord : Here Now est l’exact opposé linguistique du titre d’un des films qui ont fait connaître Araki : Nowhere (1997). Simple jeu de mot ? Non, puisque Here Now se révèle être la suite de Nowhere : Dark se désespérait déjà de l’infidélité de sa copine Mel ; Cowboy, le meilleur ami de Dark, recherchait Bart, son petit ami disparu ; Alyssa commençait à peine à rêver d’Elvis le motard… Le casting, quant à lui, correspond à ce que semble affectionner Gregg Araki, qui mêle ici acteurs vus dans ses précédents films comme Kaboom et White Bird, et stars de séries telles que Glee, Chicago Fire ou encore Suburgatory.

Here Now est donc bien un film qui s’intègre parfaitement dans la filmographie du réalisateur. Son univers graphique et décalé entre, lui, parfaitement en résonance avec ceux de la marque Kenzo. Cet exemple original de rencontre entre la mode et le cinéma se couple d’une campagne d’affichage reprenant en partie les codes linguistiques et graphiques des affiches de film : titre du film, mention « Kenzo présente un film de… », aplat de couleur, personnage dessiné qui renvoie à l’idée de fiction…

D’où le trouble, et par là, la curiosité que fait naître Here Now : il ne s’agit ni d’un simple défilé (chacun des personnages entre en scène l’un après l’autre), ni d’une simple publicité (chacun des personnages porte des vêtements des collections automne hiver 2015 de la marque), ni d’un simple court métrage de fiction (celui d’un réalisateur indépendant queer qui s’ingénie à mélanger les genres et les références tout en construisant une oeuvre cohérente), mais bien de tout cela à la fois, dans un esprit pop très tendance et très séduisant.

Kenzo x Gregg Araki

kenzofilm

Here Now, de Gregg Araki (2015), avec Jake Weary, Nicole LaLiberté, Avan Jogia, Jane Levy, Jacob Artist, Grace Victoria Cox.

Tags: , , , , , , ,

Chez Sémiosine, nous concevons la sémiologie avant tout comme un prisme d’analyse pour décrypter les images et les récits qui nous entourent et structurent nos imaginaires socio-culturels.

Leave a Reply





Faire le tri dans la profusion des images qui nous interpellent chaque jour et analyser celles qui nous semblent les plus signifiantes, telle est l’ambition de ce blog dédié à la sémiologie de l'image. On y parle publicité, marketing, storytelling, cinéma, séries, design, illustrations, typographie, packagings, transmédia… Une seule envie réunit les différents rédacteurs qui participent à Sémiosine le blog : comprendre un peu plus le monde dans lequel nous évoluons.
Bonne lecture !

Pour la petite histoire...



. Grazia, 11 octobre 2013 : "Attentat à la candeur", de Laureen Parslow.

. Sport&Style, supplément de L'Equipe n°21449, 6 avril 2013 : "Nom d'une griffe", de Claire Byache - article sur les noms made in France

. Le Soir, édition du 13 mars 2013 : "Le Harlem Shake, un carnaval anti-crise ?" de Julie Huon.

. Le Figaro, "Pourquoi le "Harlem Shake" est un phénomène viral", d'Emmanuelle Germain (12/03/2013).

. Sport&Style, supplément de L'Equipe n°21323 : dossier "Made in Swiss", de Claire Byache.

. Okapi n°949 : article "Les reprises, c'est tendance", d'Agathe Guilhem.

. France 3, juillet 2012, interview sur le time-lapse pour le 12/13.