Jonathan Kagane

Planneur stratégique en agence digitale, diplômé du CELSA et de l’université Paris II Panthéon-Assas, je suis passionné par l’image, le langage et le signe, du cinéma à la publicité en passant par le design. Au coeur de tout, une conviction : la sémiologie s’avère autant un outil précieux pour détricoter et bâtir des stratégies de marque innovantes, qu’un formidable amplificateur d’émotion esthétique pour quiconque aime observer et comprendre les répertoires de sens qui façonnent notre culture du regard.

J’écris sur ce qui m’émeut par ici : Verneuil & Guiomar
Retrouvez-moi également sur Facebook, LinkedIn et Twitter 

 

Adèle Hervieu

D’abord attirée par les langues étrangères, je suis parvenue à la Sémiologie par le biais de la linguistique. Persuadée du rôle essentiel de la communication entre les êtres dans la construction de soi et de la société, la Sémiologie me permet d’accéder aux sens des discours de toutes natures et de mieux comprendre le monde où je vis.

Aude Perrot

Le besoin de comprendre et de décrypter notre environnement est depuis toujours une motivation qui me fait aller plus loin. La sémiologie, formidable outil d’analyse, me permet d’appréhender le quotidien avec un regard différent.

Cecile Knosp

“La sémiologie, c’est un peu une psychanalyse de la société”, nous a dit un professeur. Une phrase qui a fait tilt, et qui m’a permis de mesurer que cet outil magique qu’est la sémiologie me permettrait d’assouvir ma plus grande passion : observer, analyser et tenter de comprendre les gens et les choses qui m’entourent.

Cécile Maury

Consultante en stratégie de marque et innovation, je travaille dans le domaine des tendances depuis une dizaine d’années. Issue d'une formation en sémiologie et communication, je m’intéresse à tous les phénomènes sociaux et culturels qui émaillent notre quotidien et à leur traduction en signes.

Celine Burel

Consultante - Planning stratégique Kantar Media Voir mon profil Viadeo

Donovan de Pinho

Aussitôt que j'ai mis le pied dans la sémiologie, c'était déjà foutu, j'étais devenu accro. Une véritable drogue qui me donne des yeux d'anthropologiste face à la société dans laquelle nous baignons. Chaque jour, nous nageons dans un univers de signes, de sens, de mythes et d'archétypes et depuis, je prends un malin plaisir à analyser et à décortiquer l'imaginaire caché sous les images et les mots que notre culture nous fait produire.

Elsa Amétépé

Curieuse du monde, j'écoute et j'observe. La musique et les mots me suivant depuis très tôt, c'est après un périple et quelques détours que la sémiologie s'est présentée à moi, en mode serendipité, constituant le troisième ingrédient de mon prisme culturel.

Florent Trainaud

Passionné par le décryptage des tendances, c’est à Londres que j’ai commencé à poser un regard sémio sur le monde qui m’entourait, choc culturel oblige. Pourquoi cette couleur, pourquoi ce logo, pourquoi cette pub ? Ce qui peut ressembler à un tourbillon de questions est pour moi une arme formidable pour appréhender un monde où les signes et le(s) sens foisonnent. Ma plus grande joie du moment ? Les 90’s sont (déjà) de retour.

Grigory Agabalian

J’ai abordé la sémiologie avant tout comme un état d’esprit, une aspiration à se défamiliariser de ce qui nous semble évident ou naturel dans une culture. Les analyses sémiolinguistiques permettent de reconstituer l’univers de sens dans lequel évolue notre société. Mon intérêt pour la sémiologie s’intègre dans un champ de réflexion plus vaste sur l’éthique de la communication.

Guillaume Brénéol

C’est ma curiosité pour le discours du texte et de l’image qui m’a conduit à la sémiologie. Ce que le discours cache de nouveautés mais surtout de permanence : permanence des croyances, des mythes, des usages, des représentations collectives, voilà les indices qui nous renseignent sur une société en tension perpétuelle entre tradition et innovation.

Jean Pierre Fournier

Directeur d'études qualitatives, sociologue de formation, mon intérêt pour la sémantique et l'analyse des messages m'a naturellement conduit à l'utilisation de la sémiologie comme éclairage du discours délivré aux destinataires.

Sémiosine

Chez Sémiosine, nous concevons la sémiologie avant tout comme un prisme d’analyse pour décrypter les images et les récits qui nous entourent et structurent nos imaginaires socio-culturels.

Pascal Beucler

Ancien du cabinet Intelligences, de Carré Noir, de Publicis Consultants Worldwide, Pascal Beucler est aujourd'hui Senior Vice President et Chief Strategy Officer du MSLGROUP (filiale de Publicis). Auteur de nombreux articles sur la publicité, la sémiotique, le marketing, la communication, impliqué dans la recherche universitaire, Pascal Beucler se consacre plus spécifiquement ces dernières années au “Good Corporate Citizenship” (responsabilité sociale des entreprises), aux médias sociaux et aux stratégies conversationnelles en termes de contenu, d'engagement et de contact.

Séverine Charon

Au commencement, il y eut les mots, une agreg de lettres et le plaisir d’explorer les coulisses de la littérature avec des élèves. Un passage en histoire de l’art s’ensuivit, prétexte à aller jeter un oeil derrière le miroir que nous tendent les œuvres. Puis ce fut le grand saut dans le concret : formations, conseil auprès des marques (luxe, beauté)… autant de moyens de pénétrer le monde de l’entreprise par des chemins de traverse. Logiquement, la sémiologie s’imposa, véritable sésame transdisciplinaire, fantastique outil pour qui veut regarder et comprendre à la fois.

Sophie Ceugniet

Journaliste, sémiologue, rédactrice freelance.

Sylvie Fabre

Véritable fil d’Ariane de mon parcours, la passion de la langue m’a conduite à explorer le vaste continent qu’est la communication. Après une thèse ès Lettres suivie d’une spécialisation en sémiologie, je m’attache à analyser, à décrypter et à… « flairer » les tendances de langage. Une approche sociolinguistique et sémiotique dont le but est de cerner et comprendre les relations entre langage et identité culturelle. Car le langage fonctionne comme un révélateur des tendances sociales et culturelles.

Yves Mermilliod

Ayant constaté l'influence du visuel sur le comportement sensible et cognitif, la sémiologie et les neurosciences me permettent aujourd'hui d'en analyser, comprendre et anticiper l'impact dans la publicité ou le marketing comme dans notre environnement.

Faire le tri dans la profusion des images qui nous interpellent chaque jour et analyser celles qui nous semblent les plus signifiantes, telle est l’ambition de ce blog dédié à la sémiologie de l'image. On y parle publicité, marketing, storytelling, cinéma, séries, design, illustrations, typographie, packagings, transmédia… Une seule envie réunit les différents rédacteurs qui participent à Sémiosine le blog : comprendre un peu plus le monde dans lequel nous évoluons.
Bonne lecture !

Pour la petite histoire...



. Grazia, 11 octobre 2013 : "Attentat à la candeur", de Laureen Parslow.

. Sport&Style, supplément de L'Equipe n°21449, 6 avril 2013 : "Nom d'une griffe", de Claire Byache - article sur les noms made in France

. Le Soir, édition du 13 mars 2013 : "Le Harlem Shake, un carnaval anti-crise ?" de Julie Huon.

. Le Figaro, "Pourquoi le "Harlem Shake" est un phénomène viral", d'Emmanuelle Germain (12/03/2013).

. Sport&Style, supplément de L'Equipe n°21323 : dossier "Made in Swiss", de Claire Byache.

. Okapi n°949 : article "Les reprises, c'est tendance", d'Agathe Guilhem.

. France 3, juillet 2012, interview sur le time-lapse pour le 12/13.