Sebastien Thomas

Sebastien Thomas

 

 

 

 

Curieux de tout ce qui fait sens dans le monde où nous vivons, j’ai vagabondé intellectuellement avant de découvrir la sémiologie. Titulaire de plusieurs licences (staps, sciences du langage, histoire de l’art), mon parcours hétéroclite s’est ponctué par des études en sémiologie et communication. Je vois la sémiologie comme un prisme, un bagage méthodologique essentiel pour décrypter les signes visuels et textuels qui nous entourent, comprendre leur(s) signification(s), expliquer et interpréter leurs effets de sens. Soucieux d’apporter une visée opérationnelle aux études que je mène, la sémiologie du sport est mon sujet de prédilection.

Mon profil LinkedIn

Mon blog : mythologies sportives

Faire le tri dans la profusion des images qui nous interpellent chaque jour et analyser celles qui nous semblent les plus signifiantes, telle est l’ambition de ce blog dédié à la sémiologie de l'image. On y parle publicité, marketing, storytelling, cinéma, séries, design, illustrations, typographie, packagings, transmédia… Une seule envie réunit les différents rédacteurs qui participent à Sémiosine le blog : comprendre un peu plus le monde dans lequel nous évoluons.
Bonne lecture !

Pour la petite histoire...



. Grazia, 11 octobre 2013 : "Attentat à la candeur", de Laureen Parslow.

. Sport&Style, supplément de L'Equipe n°21449, 6 avril 2013 : "Nom d'une griffe", de Claire Byache - article sur les noms made in France

. Le Soir, édition du 13 mars 2013 : "Le Harlem Shake, un carnaval anti-crise ?" de Julie Huon.

. Le Figaro, "Pourquoi le "Harlem Shake" est un phénomène viral", d'Emmanuelle Germain (12/03/2013).

. Sport&Style, supplément de L'Equipe n°21323 : dossier "Made in Swiss", de Claire Byache.

. Okapi n°949 : article "Les reprises, c'est tendance", d'Agathe Guilhem.

. France 3, juillet 2012, interview sur le time-lapse pour le 12/13.