Star Wars et la publicité : je suis ton père

Star Wars et la publicité : je suis ton père

Parce qu’à l’occasion de la sortie de Star Wars VII : Le Réveil de la Force, on a été pour le moins séduit par trois publicités : pour Macaroni & Cheese, Toys R Us et Campbell.

Star Wars VII : Le Réveil de la Force est à peine sorti en salles qu’il promet déjà d’être LE succès planétaire de tous les temps. Normal donc que la publicité s’empare du sujet pour essayer d’en récupérer quelques miettes. Avec un motif, récurrent : la filiation, qui renvoie depuis maintenant plus de trente ans à cette phrase devenue mythique “Luke, je suis ton père”.

Dans le lot des publicités opportunistes qui intègrent l’univers Star Wars dans leur communication, il en est quelques unes pourtant qui optent cette année pour un discours décalé et /ou engagé pour dire qu’il existe aussi des relations père/fils inversées, des relations père/fille qui peuvent émouvoir, et des relations pères/fils qui témoignent des évolutions sociétales. Nous avons ainsi sélectionné trois de ces publicités qui, si elles parlent toutes de filiation, nous ont semblé particulièrement signifiantes, intelligentes, intéressantes.

“Je suis ton fils”

« Tu es ma fille »

« Nous sommes ton père »

Si les thèmes (nourriture, jouets) n’étonnent pas, le discours construit est, lui, plus détonnant et dit quelque chose de la société dans laquelle nous évoluons, à savoir : que les pères d’aujourd’hui sont de grands enfants, que les filles ne portent pas que du rose, et que deux pères avec enfant constituent une famille comme une autre. Normal pour une franchise qui, même si nous n’en avons pas vu le dernier épisode à l’heure où nous écrivons ces lignes, finit par constituer un élément de pop culture qui a su dès ses débuts parler à toutes les générations.

Tags: , , , , , , ,

Chez Sémiosine, nous concevons la sémiologie avant tout comme un prisme d’analyse pour décrypter les images et les récits qui nous entourent et structurent nos imaginaires socio-culturels.

Leave a Reply





Faire le tri dans la profusion des images qui nous interpellent chaque jour et analyser celles qui nous semblent les plus signifiantes, telle est l’ambition de ce blog dédié à la sémiologie de l'image. On y parle publicité, marketing, storytelling, cinéma, séries, design, illustrations, typographie, packagings, transmédia… Une seule envie réunit les différents rédacteurs qui participent à Sémiosine le blog : comprendre un peu plus le monde dans lequel nous évoluons.
Bonne lecture !

Pour la petite histoire...



. Grazia, 11 octobre 2013 : "Attentat à la candeur", de Laureen Parslow.

. Sport&Style, supplément de L'Equipe n°21449, 6 avril 2013 : "Nom d'une griffe", de Claire Byache - article sur les noms made in France

. Le Soir, édition du 13 mars 2013 : "Le Harlem Shake, un carnaval anti-crise ?" de Julie Huon.

. Le Figaro, "Pourquoi le "Harlem Shake" est un phénomène viral", d'Emmanuelle Germain (12/03/2013).

. Sport&Style, supplément de L'Equipe n°21323 : dossier "Made in Swiss", de Claire Byache.

. Okapi n°949 : article "Les reprises, c'est tendance", d'Agathe Guilhem.

. France 3, juillet 2012, interview sur le time-lapse pour le 12/13.